Les troubles du langage

On retrouve parmi les troubles neurodéveloppementaux le trouble développemental du langage (aussi appelé dysphasie), qui toucherait jusqu’à 9,4% des enfants (OOAQ, 2017). Ce trouble résulterait d’un développement atypique des régions du cerveau responsables du langage. Il s’ensuit alors « des difficultés persistantes quant à l’acquisition et l’utilisation du langage dans ses différentes modalités (c.-à-d. s’exprimer, comprendre, lire/écrire, etc.) » (APA, 2013) . Le développement langagier d’un enfant ayant une dysphasie présente des retards significatifs pour l’âge, qui persistent malgré l’aide apportée (stimulation, orthophonie, etc.) et qui ne sont pas dus à un autre trouble (p.ex. problème auditif, déficience intellectuelle). L’enfant ayant une dysphasie présente donc des difficultés à s’exprimer (p.ex. bien prononcer les mots, formuler des phrases, utiliser les bons mots de vocabulaire, etc.) et/ou à comprendre (p.ex. les mots, les structures de phrases, les conversations), et ce, à des degrés divers. Or, ces difficultés peuvent grandement limiter la capacité de l’enfant à communiquer, à s’intégrer socialement et à réussir à l’école, plusieurs enfants ayant une dysphasie ayant du mal à apprendre à lire, à écrire et à comprendre l’écrit (textes et problèmes raisonnés). Les problématiques psychoaffectives (anxiété, opposition, agressivité), scolaires et sociales (isolement, retrait) sont donc fréquentes chez ces enfants et elles nécessitent une prise en charge particulière.

AIDEZ-NOUS À LES AIDER

La Fondation TALAN vient en aide aux personnes qui présentent
un Trouble d’Attention, du Langage ou d’Apprentissage Neuro développemental (TALAN).